enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
le journal de max le journal de max le journal de max
le journal de MaxMANUEL DE DEMISSION MENTALE
le journal de max
Engouement soudainsemaine 2, mardi 8h00
Géraldine en émoi<b>semaine 2, lundi 14h30</b> Accord suspect<b>semaine 2, mardi 13h00</b>
Après quelques errances chez les bouquinistes, j’ai enfin mis la main sur un Zarathoustra d’occasion, une des œuvres de ce Monsieur Nietzsche. Il traîne sur un coin de mon bureau, bien en évidence.

C’est Gégé qui entre le premier. Il remarque l’ouvrage, le prend en main, s’extasie sur son auteur, évoque le nihilisme. J’aimerais lui expliquer que je ne suis pas nihiliste pour un sou, que je crois au christellisme, à sa cuisse légère, au galbe de ses hanches, mais le voilà lancé : « L’homme est le fruit d’une lente évolution. Mais il voudrait en être le reflux et retourner à la bête. Il n’est que misère, fange et pitoyable suffisance. Tout comme chaque espèce a créé quelque chose qui la dépasse, lui aussi sera un jour dépassé par sa propre descendance. » Ainsi parle mon pote Gégé.

Je lui avoue qu’il s’agit d’un simple appât pour attirer la petite Christelle. Mon acolyte me toise avec dédain puis m’ordonne d’attaquer sur le champ la lecture de cette œuvre capitale. Aucun problème, du moment que je dispose d’un pupitre adapté. Bien rebondi, le pupitre.
TOUS DROITS RÉSERVÉS