enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
le journal de max le journal de max le journal de max
le journal de MaxMANUEL DE DEMISSION MENTALE
le journal de max
Siège éjectableancien texte issu du blog
GAGNÉ !<b>texte conclusif</b> Dessine-moi une enflure<b>ancien texte issu du blog</b>
A la demande de mon éditeur, et alors même que le texte du livre est inédit, j'ai supprimé le blog afin qu'il n'y ait aucune confusion entre les deux. Pour les nostalgiques de la première heure, voici quelques textes de feu mon journal infernal qui leur rappelleront, je l'espère, de bons souvenirs.



Polar_writer me dit que mon blog "manque de crédibilité". Je prends ça comme un compliment. Sincèrement, merci ! Il y a des jours où je souhaite de tout mon coeur que mon blog manque de crédibilité, que tout cela ne soit qu'un mauvais rêve, qu'en réalité je travaille dans la joie avec des gens sains d'esprit, pour un monde meilleur, une planète plus propre. Je comprends sa remarque comme s'il me disait : "Fais gaffe mon gars, tu navigues un peu à côté de tes Berluti..." Je trouve ça plutôt cool.

Dès le premier jour, j'annonçais la couleur en bas de page : "Blog de décompression". Ici, je ne parle ni de mes folles journées de boulot, ni des dossiers du week-end, ni des cadeaux dessous de tables, ni des marathons en costard, ni des névroses du Boss (ne jamais toucher au Boss). J'ai pris le parti d'une vision romantique.

Solénoïde n'est pas si moche que cela, Gérard est un grand professionnel et A fait du très bon boulot. Mais il veut vraiment se barrer et cela me fout totalement dans la merde. Vendredi, Solénoïde a elle aussi vraiment piqué sa crise et moi, je me fais authentiquement chier comme un rat mort. Pour une question d'anonymat, il est vrai que je décale certaines dates, change les noms, inverse les descriptions mais rien de plus. Je vous fais même grâce du mauvais quotidien : les inimitiés latentes, les attitudes de jeunes cons, les histoires de cul à la pause, etc.

Du fond de cette turbine à fric, ce journal torché à la va-vite est mon jardin personnel, ma seule gratuité. Je peux m'y poser toute sorte de question. Comme je l'ai déjà dit, il a une valeur prospective. Par exemple : Comment dois-je prendre le grand sourire que me fait Gérard ce matin en m'annonçant qu'il entre dans la danse ? Suivez le lien dans la colonne de droite et vous comprendrez... Putain de Gégé ! Seuls les vrais amis peuvent vous poignarder le cul comme ça. Je ne comprends pas trop où il veut en venir mais comme je suis un homme de défi, je réponds de suite : "No problem, I accept the challenge !"
Du fond de mon bureau, je laisse passer l orage.
Du fond de mon bureau, je laisse passer l'orage.
TOUS DROITS RÉSERVÉS