enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
le journal de max le journal de max le journal de max
le journal de MaxMANUEL DE DEMISSION MENTALE
le journal de max
Le dernier hommeancien texte issu du blog
Dernières volontés<b>ancien texte issu du blog</b> Lettres aux culottes courtes<b>ancien texte issu du blog</b>
M'enfin... Que veulent me dire tous ces automobilistes en n'utilisant pas leurs clignotants ? Est-ce du Darwin, du Smith, du Foucault, de l'Habermas ? Est-il question de sélection naturelle, de main invisible, de contrôle social, d’agir communicationnel ? Peut-être faut-il en appeler au Grand Nietzsche !

Tous ces zarbis qui foncent comme des mazus dans leurs cercueils à roulettes. Un trou ? J'appuie et hop, je double. Des queues de poisson à l'envers. Tout le temps. Hop, hop et re-hop ! Droit dans le mur.

Mes manières de bon conducteur m'esseulent. A grands coups de volant, ils me lancent : "Toi, le Brassens des bureaux, le pacifiste de la calculette, le poète des tableaux croisés, tu es en voie d'extinction. Avec mon gros 4x4 ou ma Clio de merde, je te passe à travers."

Comme certains internautes d'ailleurs. Qui m'expliquent en deux trois mots d'où je viens, hop hop, où je vais, hop hop, qui je suis et même ce que je dois faire. Il y a encore beaucoup du ver de terre dans l'Homme. C'est cela leur message. Que je suis de trop. Que c'est une lutte à mort.

Ils me disent : "Bien sûr, si l'on était en face l'un de l'autre, si je voyais ton visage, ce serait différent. Mais pour l'heure, mon frère, tu n'es pas mon frère. Juste un élément du décor sur lequel je peux frapper."
TOUS DROITS RÉSERVÉS