enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
le journal de max le journal de max le journal de max
le journal de MaxMANUEL DE DEMISSION MENTALE
le journal de max
Gégé masteurisesemaine 3, lundi 9h00
Félicitations inattendues<b>semaine 2, vendredi 16h00</b> Le Loto Cadre<b>semaine 3, lundi 14h00</b>
Plus que quelques minutes avant l’arrivée de Méga-Man. Comment gérer l’affaire ? Gégé se ressert un verre pour mieux se concentrer. En quelques gorgées, la théorie émerge des profondeurs spiritueuses : il faut déstabiliser l’auditeur d’entrée de jeu. Qu’il se méfie de nous et nous laisse définitivement tranquilles.

Mon acolyte repasse les données en revue : une tête rouge ? Chauve ? Toute en longueur ? D’accord. Le premier qui prononce « Nono le petit robot » confie à l’autre la prochaine note de frais. Pari tenu.

De l’agitation dans le couloir, sûrement l’arrivée de notre hôte. Gégé finit sa boisson d’un trait. Nous partons à l’assaut. Au moment de lui serrer la main, mon pote se met bien en face de Méga-Man et lui annonce direct : « Bonjour, je suis Nono le petit robot, l’ami d’Ulysse. » Bienvenue dans l’espace ! Enorme coupure son. Plus personne ne bouge. L’intéressé est encore plus rouge que précédemment. Sa tronche n’en finit pas de s’allonger. Derrière son comptoir, Solénoïde semble la seule à saisir ces propos interstellaires. Le Boss tire la gueule. Peu importe. Gégé me regarde tout sourire. Pari gagné.

Emporté par sa réussite, Gégé croit bon d’en rajouter une couche : « Bidibidip ! » A quelques encablures de la retraite, ce taré n’a vraiment plus peur de rien. Au moins, on est sûr que Méga-Man a compris le message. Sa mallette stricte, son cirage satiné, son costume impeccable contrastent au maximum avec la situation. Victoire par k.o ! Gégé s’en retourne fièrement, répétant à haute voix : « Bidibidip ! Bidibidip ! »
TOUS DROITS RÉSERVÉS