enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
le journal de max le journal de max le journal de max
le journal de MaxMANUEL DE DEMISSION MENTALE
le journal de max
Epiloguetexte conclusif issu du blog
Le maniement du sapin<b>ancien texte issu du blog</b> Présentation
Ils sont venus, ils sont tous là. Les clones délaissant leurs combinés, Martine-Marteau ses archives, le Boss son tiroir. Gégé louche sur la cuissarde de Solénoïde laquelle bave sur une tarte aux pommes faite maison. Wilfrid, le putain de roux, se concocte une monstrueuse assiette de charcuterie. A son habitude, Annie-les-gros-mollets tire la gueule. Le Boss entame son discours de fin d'année. Je l'imagine victime d'un ultime relâchement, montant en poussée verticale jusqu'à s'encastrer dans le faux plafond. Mon pote Gégé me confie qu'il a trouvé un programme de tri automatique pour ses photos coquines. Les clones ont tombé la veste. Je me laisse bercer par leurs rires.

Mais qui vois-je à côté d'eux ? N'est-ce pas Athlète Mental ? La table se prolonge. Bbsato et sharky sont en grande discussion. Nemo, numero 6, JFG, mllesophie, O sont aussi de la partie. Il y a les prouteurs de la première heure, les grands sceptiques, les amusés, les acerbes, les nostalgiques, les accros, les preum's ! En bons journalistes, Alexandre L. et Vincent M. ont sorti leurs carnets. Anne-Lise nous livre ses dernières conclusions. Nico ferraille avec Nico le vrai, l'unique. Tex, Bob, remote control, Mac O Del, krysalia, Dwelsch. Du Bhutan, de Hong Kong, du Guatemala, d'Australie, tous sont venus. Pour les playmates, pour une tranche de rire, pour tuer le temps.

Le couloir est bondé. L'ascenseur n'en finit pas de déverser ses nouveaux lecteurs. Des curieux trifouillent l'ordinateur de Gégé. D'autres cherchent désespérément Christelle. Et Max, où est-il ? Quelques boutonneux fouinent encore. Ont-ils regardé dans le débarras ? Ceux-là se délectent du journal directement depuis le ministère. Inutile de leur demander, ils sont sûrement ici incognito ! Excusez-moi, jolie demoiselle, je ne fais que passer. Les nouveaux talents se sont regroupés à l'accueil. Allez les gars ! Accrochez-vous, vous êtes très prometteurs ! Pas de Max par-ci, pas de Max par-là. Et puis, comment savoir ? Il y a tant de monde. Tant de mots. Tant de rires. Tant de vie.
TOUS DROITS RÉSERVÉS